Avec une bonne préparation, les diabétiques peuvent eux aussi profiter de vacances courtes ou de voyages dans des destinations lointaines. Une bonne organisation est cependant nécessaire pour que vous puissiez passer un agréable séjour sans aucun souci.

Voyages en voiture ou en avion

Si vous voyagez en voiture, un point est particulièrement important:

  • Vous devez mesurer votre glycémie avant le départ et régulièrement au cours du voyage. Le principal objectif est de prévenir les hypoglycémies. Des sucres rapides tels que du glucose ou du jus d’orange doivent toujours être à portée de main pour remédier à une hypoglycémie.

Si vous voyagez en avion, un point est avant tout essentiel:

  • Gardez votre matériel de traitement du diabète dans votre bagage à main car vos bagages en soute peuvent prendre un itinéraire différent ou bien se perdre. De plus, ce faisant, l’intervalle de température de l’insuline et des bandelettes réactives sera plus stable
  • Pour éviter des discussions au contrôle de sécurité ou au contrôle douanier, vous pouvez demander à votre médecin de vous délivrer un «certificat médical/Medical Certificate». Celui-ci atteste la nécessité d’emporter avec vous de l’insuline et le matériel nécessaire au traitement du diabète.1

Check-list de voyage

Veillez à emporter non seulement le matériel habituel, mais aussi suffisamment de réserves. Commandez à temps à la pharmacie vos réserves de bandelettes, d’accessoires pour la pompe à insuline, d’aiguilles pour stylo injecteur, etc. et naturellement votre insuline.

Ajustement de la dose d’insuline en cas de décalage horaire**

Si le décalage horaire par rapport au pays de destination ne dépasse pas deux heures, il n’est généralement pas nécessaire d’adapter le traitement.2

Il en est autrement lors de plus grands décalages horaires. Alors que l’insuline prandiale (associée aux repas) et l’insuline de correction (insuline en bolus) continuent d’être administrées sans changement, l’insuline basale doit être ajustée. Un voyage vers l’Ouest signifie un allongement de la journée et donc un risque d'interruption dans la couverture en insuline basale. Un voyage vers l’Est signifie un raccourcissement de la journée et ainsi un chevauchement de la couverture en insuline basale. Quel que soit le décalage horaire, il est important de contrôler étroitement et régulièrement la glycémie.

Veuillez, avant votre voyage, discuter de l’ajustement de votre traitement avec votre professionnel de santé.

Voici quelques conseils:

Grand décalage horaire en cas de traitement par multi-injections, vous pouvez par exemple avec l'accord de votre professionnel de santé

  • Le jour de votre départ, faites votre injection d’insuline basale comme d’habitude.
  • Vols de l’Est vers l’Ouest:
    Compenser l’interruption dans la couverture en insuline basale par des injections d’insuline rapide et après votre arrivée, injectez l’insuline basale en tenant compte de l’heure locale.
  • Vols de l’Ouest vers l’Est:
    Après votre arrivée, supprimez la première injection régulière d’insuline basale. Ne reprenez votre rythme habituel qu’avec la deuxième injection d’insuline basale réalisée conformément à l’heure locale. Dans l’intervalle, faites des injections répétées d’insuline en bolus.

Grand décalage horaire en cas d’insulinothérapie par pompe

  • En cas de décalage horaire de trois à quatre heures, vous pouvez changer l’heure de la pompe à insuline par étapes de deux heures par jour, jusqu’à ce qu’elle soit réglée sur l’heure locale.
  • Si le décalage dépasse quatre heures, choisissez à votre arrivée tout d’abord le débit de base le plus faible du profil, comme débit de base constant. Lorsque votre organisme s’est habitué au nouvel horaire, vous pouvez revenir à votre profil de débit de base initial.

Modification des besoins en insuline**

Les personnes subissant un stress chez elles profiteront peut-être plutôt de leurs vacances pour se relaxer. D’autres pratiqueront activement un sport justement en vacances. Ceci peut avoir un impact sur les besoins en insuline:

  • Les personnes faisant moins d’exercice physique que chez elles nécessiteront en général plus d’insuline.
  • Inversement, les personnes faisant plus d’exercice physique ou pratiquant un sport peuvent compter sur des besoins en insuline plus faibles.

La posologie de l’insuline basale et de l’insuline rapide devra être adaptée en conséquence. Le mieux est que vous en discutiez avant votre voyage avec l’équipe chargée du suivi de votre diabète. Les porteurs d’une pompe à insuline peuvent créer un profil particulier de débit de base pour la période de leurs vacances, ou adapter avec leur professionnel de santé le traitement à leurs besoins en modifiant le débit de base temporaire.

Il ne faut pas non plus oublier que les températures élevées favorisent la circulation sanguine. L’insuline parvient plus rapidement dans le sang et risque donc d’agir plus rapidement que d’habitude.

Protéger de la chaleur

L’insuline et les bandelettes réactives sont sensibles à la chaleur3. Elles ne doivent pas être exposées au rayonnement solaire direct, car ceci les endommagerait ou les rendrait inefficaces.

  • Il existe des sacs spéciaux pour protéger le matériel pour traiter le diabète, avec possibilité de refroidissement.
  • Conservez sur place votre insuline et les bandelettes de test selon les instructions de la notice d'utilisation.
  • Une petite glacière est utile en voiture. Laissez suffisamment d’espace entre l’accumulateur de froid et l’insuline et les bandelettes de test. Elles ne doivent pas être exposées directement au froid.

Conseils pour les cas d’urgence

  • Si vous voyagez en groupe, au moins une des personnes du groupe doit être informée de votre diabète et savoir ce qu’il faut faire en cas d’urgence.
  • Il est recommandé de porter sur soi une carte d’urgence (carte de diabétique) rédigée en anglais ou dans la langue du pays.
  • Renseignez-vous sur le lieu de vos vacances pour savoir quel est le médecin ou l’hôpital le plus proche.
  • Renseignez-vous au préalable auprès de votre professionnel de santé pour savoir si votre insuline est disponible dans le pays où vous voyagez - éventuellement sous un autre nom.
  • Si vous perdez votre matériel en vacances, adressez-vous à la pharmacie ou l'hôpital le plus proche.
  • Demandez à votre assurance si les coûts d’un traitement à l’étranger sont pris en charge.

1 Référez vous aux manuels d'utilisation
2 Parlez en à votre professionnel de santé
3 Lire attentivement la notice d'utilisation de vos bandelettes glycémiques et de votre insuline

* Référez vous aux conseils de votre professionnel de santé
** Demandez conseil à votre professionnel de santé