Glycémies faibles et élevées

Les fluctuations de la glycémie de type hypoglycémie et hyperglycémie peuvent être fréquentes au cours de l’insulinothérapie. C'est pourquoi pour pouvoir prévenir à temps un déséquilibre de la glycémie, il est important de connaître les symptômes et recommandations thérapeutiques.

Hypoglycémie - taux de sucre trop faible1

La prévention des hypoglycémies est le plus grand défi lorsque l’on désire obtenir des glycémies les plus physiologiques possibles (comme chez les sujets non diabétiques). En effet, une hypoglycémie peut se développer très rapidement, en quelques minutes.

Si la quantité d’insuline présente dans le sang est supérieure à celle nécessaire pour réguler la glycémie, le taux de sucre dans le sang diminue. On peut le plus souvent voir apparaître certains signes, comme:

  • tremblements
  • sueurs
  • palpitations
  • fringales
  • faiblesse
  • agitation

Il est important d’agir rapidement, dès les premiers signes d’hypoglycémie ou en cas de glycémie inférieure à 70 mg/dl, afin que celle ci ne diminue pas plus:

Par principe, il faut: garder son calme, manger puis mesurer la glycémie.1

  • Prenez aussitôt des sucres rapide. Comme une boisson sucrée telle que du jus d’orange ou du cola, ce qui correspond à environ 15g de glucides.
  • Mesurez la glycémie, puis répétez la mesure après quelques minutes.
  • Prenez ensuite des sucres lents tels que pain complet, banane ou yaourt, afin que la glycémie ne diminue pas à nouveau.
  • Ne faites pas de sport et ne conduisez pas, tant que la glycémie ne s’est pas normalisée.

Lorsque les glycémies sont fréquemment basses, l’organisme «s’habitue» à cet état. Les signes typiques d’une hypoglycémie peuvent alors manquer. Ce trouble de la perception peut être traité dans le cadre d’un enseignement. Pour plus d'informations à ce sujet, consultez le site de le Fédération Française des Diabétiques et surtout prendre contact avec votre professionnel de santé.

Hyperglycémies – Augmentations du sucre dans le sang2

Une hyperglycémie élévation prolongée de la glycémie augmente le risque de complications diabétiques. Par ailleurs, une hyperglycémie non traitée peut se transformer en quelques heures ou jours en une cétose ou une acidocétose diabétique.

Après les repas ou en cas de stress, la glycémie augmente en général plus fortement. On parle d’hyperglycémie lorsque la glycémie est supérieure à 200 mg/dl deux heures après le repas et que des signes tels qu’une augmentation de la soif, une envie fréquente d’uriner et une fatigue viennent s’ajouter.

Le traitement de l'hyperglycémie vous a été enseigné lors de l’éducation thérapeutique sur le diabète. Un ajustement de vos doses d'insuline peut-être envisagée selon le schéma de traitement d’une hyperglycémie qui vous a été donnée par votre professionnel de santé.

  • Mesurez votre glycémie à intervalles rapprochés.
  • Si la glycémie continue d’augmenter (à 250 mg/dl) et que vous ressentez une forte soif et/ou une envie fréquente d’uriner, reportez vous au protocole que vous a donné votre professionnel de santé.

Si la recherche d’acétone est positive et que vous présentez en plus des signes tels que crampes musculaires, crampes dans le bas ventre ou une odeur d’acétone (odeur de pommes, de dissolvant de vernis à ongles), cela signifie que des corps cétoniques se sont formés dans le sang (cétose). Les points suivants sont importants:

  • Évitez tout effort physique, ne pratiquez pas de sport.
  • Buvez beaucoup d’eau.
  • Contacter votre professionnel de santé, il s'agit d'une situation d'urgence.

Acidocétose

Une acidocétose est un dérèglement grave du métabolisme, lors duquel une dégradation accrue des graisses provoque la formation de corps cétoniques qui entraînent une hyperacidité sanguine. Elle peut déjà apparaître lorsque la glycémie dépasse 250 mg/dl. La cause est un manque d’insuline. Les éléments caractéristiques d’une acidocétose sont:

  • Une recherche d’acétone positive.

Il faut agir rapidement, car une acidocétose peut évoluer vers un coma diabétique et donc vers une situation mettant la vie en danger. Les mêmes règles s’appliquent que lors du traitement de la cétose. Procédez comme on vous l’a enseigné lors de l’éducation thérapeutique sur le diabète. Ne restez pas seul(e), demandez de l’aide. Contacter votre professionnel de santé.

Hyperglycémie ⇒ cétose ⇒ acidocétose ⇒ coma diabétique